Céline Berni, graphiste, pourvoyeuse d'idées ludiques créées autour du papier depuis le XXe siècle.

Attrape-moi si tu peux

Mentions légales. CGV.
© Kosmik - 2015/2016

avr 16, 2016HUGO DE LA NUITPosted In: Livres

KOSMIK-Hugo de la nuit de Bertrand Santini

La quatrième de couverture d’Hugo de la Nuit nous promet une histoire drôle, effrayante et magique.

Est-il possible de raconter ce livre sans rien dévoiler ?… Difficile, tant on est retourné de bout en bout.

Hugo et sa famille vivent dans un sublime domaine provençal, cocon paradisiaque où il fait bon vivre. Sa mère est écrivain et son père botaniste passionné. Il y a aussi Aza qui s’occupe de la maison et Fanette, la petite chienne heureuse. Sur les hauteurs du domaine, il y a un cimetière paisible où l’on n’a enterré personne depuis des siècles.

Nous sommes à la veille de l’anniversaire d’Hugo et quelque chose va se produire. Quelque chose qu’on n’imaginerait pas dans nos pires cauchemars… La nuit peut commencer.

 KOSMIK-Hugo de la nuit-Bertrand Santini


Alors oui, c’est un livre qui fait peur, mais comme le faisaient les sorcières de Roald Dahl : c’est horrible et pourtant on en redemande. On rit souvent et pour ma part je pique l’idée de ce petit concours d’insultes originales vachement rigolo. On est emporté par la magie, à tel point qu’on lâche prise assez vite, se laissant happer par l’histoire. Comme Hugo qui se laisse « capturer sans résistance par les bras de sa mère, doux et moelleux comme un petit nuage fermé à clé », on est bien dans cet univers baroque et moderne à la fois qui nous absorbe au point qu’on lit le roman d’une traite sans voir le temps passer (en ce qui me concerne, ça aura duré deux heures ou un battement de cils...). Je ne peux parler des autres personnages sans en raconter trop. Je peux juste vous dire qu’il s’agit d’êtres littéralement extra-ordinaires qu’Hugo va côtoyer de très près. 

Des thèmes essentiels sont abordés : l’amour et son pouvoir, la cupidité et ses travers, la célébrité et ses illusions, et surtout le rêve et ses questionnements fondamentaux.

 KOSMIK-Hugo de la nuit-Bertrand Santini

 

Ce livre est classé en littérature pour ados, mais franchement, il peut (et devrait) être lu par tous à partir de 12 ans jusqu’à… la tombe. Il ravira les amateurs de science fiction et de magie dans mon genre (je pense par exemple que les lecteurs d’Harry Potter devraient y trouver largement leur compte).

J’aime les livres qui racontent de vraies histoires : on est ici dans un univers complet dans lequel on se laisse porter comme une plume au vent. Plusieurs fois j’ai pensé à Roald Dahl, bien sûr, mais aussi à Hermann Hesse dans ses nouvelles fantastiques ou même à Shakespeare et son Songe d’une Nuit d’Eté. Là où c’est génial, c’est que ces univers baroques et fantasmagoriques sont mélangés à Scooby-Doo et Les Dents de la Mer (entre autres). En somme, Bertrand Santini a poussé plus loin encore ce qu’il avait initié dans Le Yark… Il sait comme personne mêler l’horreur et le fun, tout en subtilité. J’ai trouvé son écriture organique, on ressent chaque souffle, chaque battement de coeur d’Hugo comme si on était dans notre propre rêve, finalement. Les romans qui font réfléchir tout en développant l’imaginaire et le vocabulaire (vous allez apprendre plein de mots, comme moi, j’en suis sûre !) sont denrée rare de nos jours. Sans compter que l’objet est sublime avec ses dorures à chaud et sa nuit étoilée en couverture.

Que dire d’autre pour vous inciter à découvrir l’histoire d’Hugo de la Nuit ? Qu’il est édité chez Grasset Jeunesse, qu’il coûte seulement 13,50 € et qu’il va vous bouleverser !

KOSMIK-Hugo de la nuit-Bertrand Santini

"Hugo de la nuit" - Bertrand Santini - Grasset Jeunesse - sortie le 20 avril 2016

3 Commentaires

image
• Posté avr 16, 2016

Quelle joie, un premier billet sur Hugo de la Nuit comme celui-ci ! Merci !!!


image
• Posté avr 18, 2016

Cela a l'air bien captivant en tout cas. Votre article donne envie de se précipiter dans la librairie la plus proche!


image
• Posté avr 18, 2016

Il faudra attendre mercredi (le 20 avril, jour de la sortie), mais ça vaut le coup de se précipiter, oui !